Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : les lectures de Clarinette
  • : Journal de bord de mes lectures...avec mes petits mots à moi.
  • Contact

Association Miandra


Recherche

Je suis aussi là

Mon profil sur Babelio.com

Archives

je suis en train de lire...

 

 

la-vie-d-une-autre-frederique-deghelt

La vie d'une autre

 

Frédérique Deghelt

10 août 2005 3 10 /08 /août /2005 00:00
Dans le cas d'une adaptation d'un roman au cinéma, préférez-vous lire le livre avant ou après avoir vu le film ?

Pour ma part, je préfère en principe lire le livre avant. La lecture stimule l'imagination et me permet de projeter mes propres images sur l'histoire. Si je lis le livre après, je vais fatalement y coller des images du film et c'est dommage, je trouve. Généralement, quand j'ai vu le film, je n'ai plus envie de lire le livre.
Ceci dit, j'ai dérogé à la règle pour une fois  et je suis allée voir  La moustache d'Emmanuel  Carrère avant d'avoir lu le livre. L'avantage, c'est que c'est l'auteur du livre qui a mis le film en scène. Même si celui-ci n'est pas fidèle à 100% au roman, on peut s'attendre au moins  à ce que les deux soient complémentaires.
Le film m'a laissé sur ma faim et  a aiguisé ma curiosité, car le film laisse beaucoup de questions en suspens. je ne sais pas si le livre y répond, je vous le dirai très bientôt. En tous cas, finalement, ce film m' a donné envie de lire le livre.
 
Repost 0
Published by Clarinette - dans vos lectures
commenter cet article
10 août 2005 3 10 /08 /août /2005 00:00


 A ma grande honte, j’ai finalement laissé tomber la lecture du Livre des illusions de Paul Auster. Peut-être un peu trop austère, justement (d’accord, le jeu de mot est facile !), pour une lecture de vacances. Je la reprendrai peut-être un jour…Mais là, je n’ai pas résisté à l’envie de me jeter sur La moustache. En effet, après avoir vu le film, j’ai voulu en savoir plus. J’en suis déjà à la moitié du livre, je vous en parlerai donc bientôt.

La moustache, Emmanuel Carrère, Edition Gallimard, Collection Folio, 183p

 

 

 
Repost 0
Published by Clarinette - dans sur ma table de chevet
commenter cet article
5 août 2005 5 05 /08 /août /2005 00:00

Credo

Je crois en l’homme, cette ordure  

Je crois en l’homme, ce fumier

Ce sable mouvant, cette eau morte.

 

Je crois en l’homme, ce tordu,     

Cette vessie de vanité

Je crois en l’homme, cette pommade

Ce grelot, cette plume au vent

Ce boute-feu, ce fouille-merde.

Je crois en l’homme, ce lèche-sang.

 

Malgré tout ce qu’il a pu faire

De mortel et d’irréparable

Je crois en lui

Pour la sûreté de sa main

Pour son goût de la liberté

Pour le jeu sa fantaisie

Pour son vertige devant l’étoile

Je crois en lui

Pour le sel de son amitié

Pour l’eau de ses yeux, pour son rire,

Pour son élan et ses faiblesses

 

Je crois à tout jamais en lui

Pour une main qui s’est tendue

Pour un regard qui s’est offert

Et puis surtout et avant tout

Pour le simple accueil d’un berger.

 

Lucien Jacques

Florilèges Poétiques

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Clarinette - dans poésie
commenter cet article
5 août 2005 5 05 /08 /août /2005 00:00

J’étais très fan de Michel Tournier à une époque. Je me dois d’en parler car c’est probablement l’un des auteurs qui m’a le plus marqué, celui que j’ai le plus lu en tout cas. J’ai lu tous ses livres, dont certains plusieurs fois. Ils fourmillent  tellement d’idées, de références et d’informations que j’ai eu besoin de plusieurs lectures pour m’en imprégner. Il aborde ses sujets sous un angle toujours original qui incite à la réflexion. C’est un auteur très érudit que je qualifierai à la fois de philosophe et  mystique. Ses livres sont toujours très documentés. Michel Tournier est, à mon avis un auteur incontournable.

 

Le roi des Aulnes

Je l’ai trimballé, lu et relu, feuilleté et refeuilleté, souligné et recopié des passages. C’est un livre tellement riche que les mots me manquent pour en parler.

Différents thèmes s’y croisent : le mythe de l’ogre, la légende de Saint-Christophe et du roi des Aulnes à travers le regard et les pensées d’Abel Tiffauges, un personnage énigmatique mais peu ordinaire…Le tout dans un contexte d’Allemagne nazie, du moins dans la majeure partie du livre. 

 

Premières phrases : « 3 janvier 1938. Tu es un ogre me disait parfois Rachel. Un ogre ? C’est-à-dire un monstre féerique ,émergeant de la nuit des temps ? Je crois oui, à ma nature féerique, je veux dire à cette connivence secrète qui mêle en profondeur mon aventure personnelle au cours des choses, et lui permet de l’incliner dans mon sens. »

 

Le roi des Aulnes, Michel Tournier, Edition Gallimard, Collection Folio, 528p

 

 

Repost 0
5 août 2005 5 05 /08 /août /2005 00:00

« A force de frapper à coup redoublés sur la même porte, elle finit toujours par s’ouvrir. Ou alors c’est une porte voisine qu’on avait pas vue qui s’entrebaille et c’est encore plus beau. »

 

Michel Tournier

Le roi des Aulnes

Repost 0
Published by Clarinette - dans citations-extraits
commenter cet article
4 août 2005 4 04 /08 /août /2005 00:00

Ce roman m’a fait découvrir le sort des enfants-soldats en Afrique. J’ai reçu cette histoire comme une claque en pleine figure.

On y suit l’itinéraire de Birahima. Du Libéria à la Sierra Leone, il se retrouve enfermé dans une spirale de violence. 

Ahmadou Kourouma est ivoirien et nous livre cette histoire écrite dans le « parler africain », ce qui rend le récit encore plus réaliste. Les horreurs de la guerre y sont décrites crûment, sans aucune concession. Tout y passe : vols, meurtres gratuits, viols, torture… Certains passages pourraient être insoutenables mais l’humour féroce de Kourouma permet une certaine distance. On sort chamboulé de ce roman-choc, d’autant qu’il correspond certainement à la réalité. Mais c’est, à mon avis, un livre indispensable, un des meilleurs de la littérature africaine, du moins de ce que j’en connais.

 

Premières phrases : « Je décide le titre définitif et complet de mon blablabla est Allah n’est pas obligé d’être juste dans toutes ses choses ici-bas. Voilà. Je commence à conter mes salades.

Et d’abord…et un…M’appelle Birahima. Suis p’tit nègre. Pas parce que suis black et gosse. Non ! Mais suis p’tit nègre parce que je parle mal le français. C’é comme ça. Même si on est grand, même vieux, même arabe, chinois, blanc, russe, même américain ; si on parle mal le français, on dit on parle p’tit nègre quand même. Ca c’est la loi du français de tous les jours qui veut ça. »

 

Allah n’est pas obligé, Ahmadou Kourouma, Edition seuil, Collection Points, 224p



Du même auteur

En attendant le vote des bêtes sauvages

Ca fait des années que ce livre attend sur les rayons de ma bibliothèque, je ne l'ai pas encore lu. Mais ça viendra sûrement un jour, quand je serai d'humeur...

Repost 0
Published by Clarinette - dans littérature africaine
commenter cet article
4 août 2005 4 04 /08 /août /2005 00:00

 

C’est l’histoire de Matapari, le dernier-né de triplés. A travers son regard faussement naïf, nous voyons l’évolution politique de son pays.

Emmanuel B. Dongala est congolais et enseigne la littérature francophone et la chimie aux Etats-Unis. Loin des clichés et des images pittoresques de l’Afrique traditionnelle, il nous dresse ici sans misérabilisme et avec beaucoup d’humour, le portrait d’un pays, comme on en voit beaucoup, laminé par les luttes de pouvoir et la corruption.

Ce n’est certes pas mon préféré en matière de littérature africaine, mais c’est un livre édifiant et instructif qui a le mérite d’en dire long sur les maux dont souffre l’Afrique d’aujourd’hui. Ecrit dans une langue imagée, avec des personnages hauts en couleur, notamment l’oncle Boula Boula, représentant typique de l’homme politique africain, magouilleur et opportuniste.

 

Premières phrases : « J’ai failli ne pas être né.

J’ai failli ne jamais galoper derrière un rayon de lumière pour essayer de le rattraper, j’ai failli ne pas découvrir les contrées où les rêves s’amusent à s’inventer avant de filer vers le sommeil de leur destinataires, j’ai failli ne jamais connaître le bonheur de tâter les seins d’Alédia derrière les buissons de lantanaqui nous griffaient au passage. Je vous assure vraiment que je ne mens pas, j’ai failli ne pas être né. Maman avait quitté l’hôpital en m’oubliant dans son ventre. »

 

Les petits garçons naissent aussi des étoiles, Emmanuel B. Dongala, Edition Le Serpent à Plumes, Collection Motifs, 396p.


 

 

 

Repost 0
Published by Clarinette - dans littérature africaine
commenter cet article
4 août 2005 4 04 /08 /août /2005 00:00
J'ai lu peu de littérature africaine, mais je tiens à en faire la promotion à chaque fois que l'occasion se présentera.
Repost 0
Published by Clarinette - dans littérature africaine
commenter cet article
3 août 2005 3 03 /08 /août /2005 00:00
Vous partez en vacances, quel(s) livre(s) emportez-vous dans vos bagages ?
Repost 0
Published by Clarinette - dans vos lectures
commenter cet article
2 août 2005 2 02 /08 /août /2005 00:00

J’ai, la plupart du temps, plusieurs livres en attente et il m’arrive souvent d’en laisser tomber un pour en commencer un autre pour ensuite reprendre le premier. Ou bien d’acheter un ou plusieurs livres alors que j’en ai déjà une dizaine qui s’empilent sur ma table de nuit. Il me faut une réserve de livres à lire, l’angoisse de manquer, sans doute…
Voici mes projets de lecture, j'espère un jour vous faire part de mes impressions sur ces livres, si j'arrive à les lire tous !


La moustache, Emmanuel Carrère (roman)

Je n'ai pas encore vu le film (mais c'est également dans mes projets), mais le sujet a attiré mon attention.

Petits suicides entre amis, Arto Paasalima (roman)

Là aussi j'ai été intriguée après avoir lu une critique dans Télérama, il y quelques temps. C'est un roman qui a l'air à la fois loufoque et insolite.

Heq, Jorn Riel (roman)

Encore un auteur nordique. J'avais beaucoup aimé "Le jour avant le lendemain", que je vous recommande au passage. Un des rares auteurs à parler du Grand Nord, des Inuits, de leur culture et de leur mode vie qu'on connait très peu.

La fin des temps, Haruki Murakami (roman)

Un livre que j'avais déjà lu il y a une dizaine d'années et qui m'avait fasciné. A l'époque, je l'avais emprunté à une bibliothèque. J'avais envie depuis longtemps de le relire et de l'avoir pour moi, dernièrement, je me suis enfin décidée à l'acheter. Il s'agit une espèce de conte fantastico-onirique moderne.

Théâtres du je, Joyce McDougall (essai)

Il y est question de psychanalyse. Le sujet étant un peu austère pour une lecture de vacances, je le réserve plutôt pour la rentrée. J'avais bien aimé  "Théâtres du corps" du même auteur, j'ai donc eu envie de lire celui-ci.

Repost 0
Published by Clarinette - dans sur ma table de chevet
commenter cet article

J'ai lu...

A

ABE Kôbô, La femme des sables
ABOUET Marguerite, Aya de Yopougon (BD)
ALGOUD Albert, L'intégrale des jurons du capitaine Haddock
ANGOT Christine, Pourquoi le Brésil ?
AUSTER Paul, L'invention de la solitude
AUSTER Paul, Léviathan

B

BACHMAN Richard, Marche ou crève
BADHWAR Inderjit, La chambre des parfums

 BAKER Robin, Primal
BANKS Russell, American darling
BARBERY Muriel, L'élégance du hérisson
BENAQUISTA Tonino, Quelqu'un d'autre
BEN SADOUN Florence, La fausse veuve
BESSON Philippe, L'arrière-saison
BESSON Philippe, L'enfant d'octobre
BLONDEL Jean-Philippe, Accès direct à la plage
BOYD William,Brazzaville Plage

BOYD William La vie aux aguets


C

CAPOTE Truman, De sang froid
CAPOTE Truman, La traversée del'été
CARRERE Emmanuel, L'adversaire
CARRERE Emmanuel, La classe de neige
CARRERE Emmanuel, La moustache
CARRERE Emmanuel, Un roman russe
CHI Li Soleil Levant
Claudel Philippe, Les âmes grises

D

DE ROSNAY Tatiana, Spirales
DONGALA Emmanuel B. Les petits garçons naissent aussi des étoiles
DUBOIS Jean-Paul, Une vie française
Dubois Jean-Paul, Hommes entre eux
Duong Thu Huong, Terre des oublis

E

EMECHETA Buchi, Citoyen de seconde zone
ERNAUX Annie
EVERETT Percival, Désert américain

F

FAYE Eric, Le syndicat des pauvres types
FARGUES Nicolas, J'étais derrière toi
FARGUES Nicolas, Rade Terminus

 FLYNN Gillian, Les apparences
FRAPPAT Hélène, Par effraction

G

 

GALLAY Claudie, Les déferlantes
GANDER Forrest, En ami
GARCIA MARQUEZ Gabriel, Cent ans de solitude
GAUDE Laurent, La mort du roi Tsongor
GAVALDA Anna, Ensemble, c'est tout

H

 

Haddon Mark, Le bizarre incident du chien pendant la nuit

HAMPATE BA Amadou, Amkoullel, l'enfant Peul

HETU  Julie, Baie Déception
HIGHSMITH Patricia
HIRAIDE Takashi, Le chat qui venait du ciel
HOLDER Eric, La baïne
HOSSEINI Khaled, Les cerfs-volants de Kaboul
HOUELLEBECQ Michel

I

IRVING John, Je te retrouverai
IRVING John, Un mariage poids moyen
ISHIGURO Kazuo, Auprès de moi toujours
ISHIGURO Kazuo, Lumière pâle sur les collines

J

JAUFFRET Régis

JONASSON Jonas, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
K

KASISCHKE Laura A moi pour toujours

KASISCHKE Laura, A Suspicious River

KASISCHKE Laura, La couronne verte
KASICHKE Laura, Un oiseau blanc dans le blizzard

KASISCHKE Laura, Rêves de garçons
KAWABATA Yasunari, Pays de neige
KENNEDY Douglas, Cul-de-sac

KENNEDY Douglas, The woman in the fifth
KENNEDY Douglas, Rien ne va  plus

KETTLER Pierre-François, L'arc de la lune
KHADRA Yasmina, L'attentat
KORBJITTI Chart, La chute de Fak
KOUROUMA Ahmadou, Le soleil des indépendances
KOUROUMA Ahmadou, Allah n'est pas obligé

L

LARCENET Manu, Le combat ordinaire (BD)
LARSSON Stieg, Milenium I : les hommes qui n'aimaient pas les femmes
LARSSON Stieg, Millenium II : la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

LE CALLET Blandine, la ballade de Lila K
LEE Harper, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
LEIGH Julia, Ailleurs
LEWIS Roy, Pourquoi j'ai mangé mon père

M


MABANCKOU Alain, Black Bazar

MAC CARTHY Cormac, La route
MAC CORMACK Eric, L'épouse hollandaise

MANKELL Henning, Comedia infantil
MANKELL Henning, Le fils du vent
MANKELL Henning, Meurtriers sans visage
MANKELL Henning, Tea-Bag

MAZETTI Katarina, Le mec de la tombe d'à côté
MIANO Léonora, Contours du jours qui vient
MIANO Léonora, L'intérieur de la nuit

MILLAS Juan José, Le dédordre de ton nom
MIURA Kiyohiro, Je veux devenir moine zen

MOGGACH Deborah, Ces petites choses

MURAKAMI Haruki, 1Q84
MURAKAMI Haruki, Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
MURAKAMI Haruki, Chroniques de l'oiseau à ressort
MURAKAMI Haruki, Danse, danse, danse
MURAKAMI Haruki, La course au mouton sauvage
MURAKAMI Haruki, La ballade de l'impossible
MURAKAMI Haruki, La fin des temps
MURAKAMI Haruki, Les amants du Spoutnik
MURAKAMI Haruki, Kafka sur le rivage

MURAKAMI Haruki, Sommeil

N

NGOZI ADICHIE Chimananda, L'hibiscus pourpre
NOTHOMB Amélie, Biographie de la faim

O

OATES Joyce Carol, Les chutes
OGAWA Yôkô, La formule préférée du professeur
OGAWA Yôkô, La petite pièce hexagonale
OGAWA Yôkô, L'annulaire
OGAWA Yôkô, Le musée du silence
O'FAOLAIN Nuala, On s'est déjà vu quelque part ?
O'FAOLAIN Nuala, Chimères
OVALDE Véronique, Et mon coeur transparent

P

PAASILINNA Arto, Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen
PAASILINNA Arto, Le lièvre de Vatanen
PAASILINNA Arto, Petits suicides entre amis
PEJU Pierre, La diagonale du vide
PESSL Marisha, La physique des catastrophes
PETILLON, L'affaire du voile (BD)
PINGEOT Mazarine, Le cimetière des poupées

R

RENDELL Ruth,L'analphabète
RIVIERE François, Un long et meveilleux suicide
ROTH Philip, La tache
ROY Arundhati, Le dieu des petits riens
RUFFIN Jean-Christophe, Rouge Brésil
RUIZ ZAFON Carlos, L'ombre du vent
RUSSO Richard, Le déclin de l'empire Whiting
RYU Murakami,Les bébés de la consigne automatique

S

SATRAPI Marjane, Persepolis (BD)
SCHUITEN François, La tour (BD)
SEMPE-GOSCINY, Le petit Nicolas
SEN Selina, Après la mousson

SERRE Anne, Les débutants
SI JE Dai, Le complexe de Di

T

 

TANIGUCHI Jirô
TOURNIER Michel, Le roi des Aulnes

U

UDALL Brady, Le destin miraculeux d'Edgar Mint

UDALL Brady, Le polygame Solitaire

V

 

VANN David, Désolations
VANN David, Sukkwann Island
VARGAS Fred, Pars vite et reviens tard

Y

YOSHIMOTO Banana, Kitchen
YOSHIMURA Akira, La jeune fille suppliciée sur une étagère

 

Z


ZWEIG Stefan, Marie-Antoinette

Mes auteurs favoris